En vrac

Mon répertoire « en vrac » ouvre 42 onglets (mais j’ai pas encore tout lu), il est donc probablement temps d’en vider le contenu lu par ici:)640px-Vis_en_vrac

Voilà, ça vous fait un peu de lecture:)

En vrac

640px-Vis_en_vracJ’ai pô fait de vrac la semaine dernière la faute à la fête du jeu ; donc celui de cette semaine a de l’historique sur deux semaines. Enjoy !

  • Unicode is Kind of Insane –  un article qui recense quelques « wait, what? » d’Unicode. Amusant. (en anglais)
  • Self-Driving Trucks Are Going to Hit Us Like a Human-Driven Truck – un article sur les conséquences économiques (et, par conséquent, sociales) possibles du développement (qui semble assez inévitable) de camions qui se conduisent tous seuls. Avec des vrais morceaux de revenu universel dedans. (en anglais)
  • DARPA Robotics Challenge: A Compilation of Robots Falling Down – les robots bipèdes, c’est dur. Les robots bipèdes qui se cassent la gueule, c’est drôle. (article en anglais, vidéo sans texte)
  • Pantograph Imagines Gadgets From A Parallel World – des gadgets d’un monde parallèle vaguement étrange. (article en anglais, photos avec du japonais dessus, mais les photos sont cool dans toutes les langues)
  • La thermodynamique peut-elle casser des briques ? – ya Framabook qui a sorti un bouquin de thermo libre. Faudra que je regarde ça, surtout qu’il a l’air rigolo. (en français)
  • How to check the balance of your D20 – une vidéo qui explique comment vérifier que tes dés sont EFFECTIVEMENT moisis. Faudra que j’essaie, j’ai des soupçons sur mon d20. (en anglais)
  • These Fractal Pendants Are Frakkin’ Awesome – je confirme que ces pendentifs sont beaux. Si vous voulez me faire un cadeau, je prends. (en anglais, mais le but c’est les images).
  • ‘Game of Thrones’: A brief history of the Dothraki language – un article sur la création du langage Dothraki dans la série Game of Thrones. Plutôt cool.
  • 2 Kinds of People – une série d’illustration sur le thème « il y a deux types de gens, ceux qui… et ceux qui… ». J’aime beaucoup:) (majoritairement sans texte)
  • Inceptionism: Going Deeper into Neural Networks – Google fait tourner des algos de classification d’image par réseaux neuronaux sur du bruit blanc, et/ou de manière récursive, et/ou sur des images qui ont rien à voir, en faisant afficher à l’ordinateur ce qu’il « voit ». Les images résultantes sont assez grandioses, option « attends, je vais filer du LSD à mon IA, ça va être tordant ». (article en anglais, images sans texte)
  • 31 Mystical Night Photography Images – le titre est nul, je vois pas ce que ça a de « mystique », mais ces photos de nuit sont très chouettes. (sans texte qui vaille la peine d’être lu)
  • Longstanding problem put to rest – un résumé plutôt compréhensible d’un papier récent de STOC (une grosse conf, si ce n’est la grosse conf, d’informatique théorique). Le problème initial est le suivant : on veut savoir quelle est la distance d’édition entre deux longues chaînes de caractères. La distance d’édition, c’est le nombre d’ajouts, de suppressions et de modifications de caractères pour passer d’une chaîne à l’autre. Par exemple, si je veux passer de CHIEN à CHAT, la distance est 3 : je transforme le I en A, le E en T, et je supprime le N. C’est un problème qui a pas mal d’applications en particulier en biologie et en étude des génomes. L’algorithme connu depuis 40 ans pour faire ça est un algorithme en n*m (qui « dépend » du produit de la longueur des chaînes de caractères considérées), et jusqu’ici on ne savait pas si ça pouvait être amélioré. Le papier en question dit « c’est probable que non » – en reliant la complexité de ce problème à une hypothèse probable sur la complexité exacte des problèmes de type SAT. Je crois que la conclusion de l’article (résumé, pas de l’article original…) n’est pas tout à fait correcte, attendu que l’hypothèse en question est la SETH et pas l’ETH, mais je pinaille. (en anglais)
  • Traffic jams in Javascript – on peut montrer, en théorie des jeux, qu’ajouter des routes peut entraîner plus de bouchons (et pas seulement le temps des travaux😉 ). Dans cet article, l’auteur a fait quelques expériences pour simuler la manière dont le réseau se comporte exactement et présente ses résultats. Marrant. (en anglais)
  • La roue chromatique est un mensonge – un article sur la couleur et la perception de la couleur, avec un peu de physique et un peu de physio dedans. (en français)

Hop, bonne lecture !

En vrac

640px-Vis_en_vracC’est parti pour le vrac du dimanche. C’est un petit vrac, on dirait – probablement parce qu’un des articles m’a pris une bonne partie de mon temps de lecture de « trucs sur les internets ».

  • Une série de tweets à propos de la modération dans LEGO Universe. LEGO Universe était un MMORPG par LEGO, et LEGO étant LEGO, la modération était apparemment hardcore. Court et rigolo (en anglais)
  • Let’s Take This Open Floor Plan To The Next Level – l’openspace, en fait, ça va PAS ASSEZ LOIN, il faut aller PLUS LOIN pour la transparence et la collaboration ! (en anglais)
  • Securing Email Communications from Facebook – Facebook permet maintenant d’ajouter des clés PGP pour chiffrer les communications qu’ils envoient. Le truc que j’avais pas vu/compris à première vue, c’était l’intérêt de la chose en termes de serveur de clés, voire d’association « gens/clés ». Ça résout pas le problème principal du PGP (qui est que c’est essentiellement imbitable à utiliser si on utilise un webmail, et que c’est pas forcément trivial avec un client lourd non plus), mais c’est une avancée intéressante. C’est aussi la première fois que je ré-entends parler de PGP (de manière sérieuse, je veux dire) depuis des années, incidemment. (Annonce en anglais)
  • Est-il encore nécessaire de manger ? – ya Ploum qui fait des essais des trucs genre « Soylent » (le machin de poudre à mélanger qui est censé remplir les besoins nutritionnels d’un humain normal) – j’ai trouvé ça marrant. (en français)
  • À l’autre bout du spectre des trucs de bouffe, I Let IBM’s Robot Chef Tell Me What to Cook for a Week. Apparemment IBM a pondu une version de Watson (leur bidule d’IA auquel il faut que je jette un œil) qui prend des recettes en entrée et qui en fait… des trucs. Essentiellement, qui génère de nouvelles recettes en bricolant des trucs ici et là. L’auteur a utilisé ce truc pendant une semaine et raconte comment ça s’est passé. (en anglais)
  • Why you should make things no one will ever use est peut-être plus un rappel pour moi qu’autre chose. J’ai du mal à me motiver pour faire des trucs qui répondent pas à un besoin immédiat ou pour lesquels je peux voir un bénéfice intrinsèque au truc en question (et pas seulement un « je vais faire ça pour apprendre comment ça marche »). Ce qui est un peu paradoxal vu la manière dont je me vois moi-même, et qui m’agace parfois.
  • How Tesla Will Change The World est l’article qui m’a pris le plus de temps à lire cette semaine (indice : je l’ai pas lu en une fois). C’est la suite d’un article sur Elon Musk que j’avais posté dans un vrac précédent, et c’est un article en trois parties : l’histoire de l’énergie, l’histoire des voitures et l’histoire de Tesla. (Et pourquoi la voiture électrique est probablement une bonne idée).

En vrac

640px-Vis_en_vracLe dimanche, c’est vrac.

  • Robots that can adapt like animals – une vidéo d’un algo pour robots cassés – comment le robot arrive à s’adapter au fait qu’il a une articulation en vrac, par exemple. Le commentaire de la vidéo est en anglais, mais les images sont marrantes.
  • A Guide to the Regional Ramen of Japan – des ramen! Cha a l’air bon. (en anglais)
  • 50 Lies Programmers Believe – ce que dit le titre, en gros (« 50 mensonges auxquels les programmeurs croient »). J’ai lu ça dans le S-Bahn l’autre jour, j’ai pouffé à plusieurs reprises. (en anglais)
  • About That Deal – John Scalzi vient de signer un contrat chez Tor pour dix ans, treize bouquins, et 3.4 millions de dollars. Ce qui est plutôt cool, j’aime bien Scalzi, donc c’est probablement une bonne chose que ses revenus soient assurés pour le futur à venir, et que le revenu en question soit corrélé au fait qu’il écrive des bouquins.
  • La bonne étoile du guerrier – Boulet qui parle de chance et c’est rigolo:) (en français)
  • One-Word Math Classes – comment définir des domaines mathématiques en un mot. Je proteste violemment sur « Combinatorics is the mathematics of sadness »😀 (en anglais)
  • L’énigme des trous dans l’emmental enfin résolue – ya pas de trous dans le gruyère, mais yen a dans l’emmental, et jusqu’ici on savait pas trop pourquoi. Maintenant, on sait. (en français)
  • The View from the Front Seat of the Google Self-Driving Car – ce que les gens dans la voiture autonome de Google ont vu en termes de comportement sur la route. Bon, le message sous-jacent est un peu « c’est plein de problèmes que vous auriez pas sans l’humain au volant et donc on est beaucoup plus sûrs », mais c’est intéressant. (en anglais)
  • Lovereading/Google Maps Book Mash-up – une carte d’où se passent les bouquins. Un concept rigolo, mais peu de données (et ya au moins un bouquin « en norvège » au milieu de la Suède:) ).
  • Making Computer Science More Inviting: A Look at What Works – un article sur l’attractivité des études informatiques, en particulier pour les femmes (en anglais)
  • Science Writer Throwdown: Fear and Loathing of Physics – Jennifer Ouellette se désole que la physique soit visiblement l’enfant détesté des gens qui font de la vulgarisation et de l’écriture scientifique (en anglais). Faudrait que je m’occupe de piger des trucs à la physique.

Hop, c’est tout pour aujourd’hui:)

En vrac

640px-Vis_en_vracHop, c’est dimanche, c’est vrac. Juste pour information, le premier et le dernier lien de la liste sont des articles assez longs.

  • Eugenics, Ready or Not, un article extrêmement dérangeant mais très intéressant qui explore les conséquences d’un eugénisme plus ou moins développé sur la société humaine, et sur ce qu’il se passe déjà dans le domaine. Ya de la matière à SF dystopique, mais on en est pas forcément si loin que ça… (en anglais)
  • Will Computers Redefine the Roots of Math? – le titre est assez nul, l’ancien titre qui semble toujours être sur la page, Univalent Foundation Redefines Mathematics est certes moins accrocheur, mais a vachement plus à voir avec le contenu de l’article:) Ça cause d’axiomes de base des maths, de topologie, j’ai pas tout compris sur la fin, mais la vue d’ensemble était intéressante (en anglais)
  • NSA in P/poly: The Power of Precomputation – un billet agréable à lire sur les derniers événements autour du fait que Diffie-Hellman est en pratique moins sûr que ce qu’il pourrait/devrait être en théorie, avec quelques calculs divers sur le concept « et donc, si la NSA-ou-autre-agence-gouvernementale voulait faire ça, ça leur prendrait combien de moyens/temps/etc ? » (en anglais)
  • Beach reading (and More) – quand Bill Gates part à la plage, il emmène pas de la littérature-à-vampires, mais tout un tas de trucs que je lirais bien aussi. (en anglais)
  • Dossier Pour la Science n°82 (janvier 2014) : L’évolution des langues – moi, j’aime bien quand Christophe il résume les Pour La Science, parce que je vois vaguement passer des trucs que je verrais pas passer du tout autrement. On me dira que j’ai qu’à m’abonner à PLS, ce à quoi je répondrai « certes. » (en français)
  • http://emot.es/ – un site web débile qui recense tous les smileys débiles à base de caractères étranges qui fleurissent ici et là. Une bonne source de copier-coller😛 (en emotes)
  • Using millions of online photos cobbled together, we can now watch history unfold – toi aussi, récupère moult images prises à peu près du même endroit sur Flickr et Picasa et assemble-les pour faire des vidéos qui montrent le passage du temps. Rigolo. (en anglais, mais les vidéos sont très visuelles)
  • De l’impression par film hydrographique assistée par ordinateur – c’est SIGGRAPH dans quelques mois, du coup on commence à voir fleurir tout un tas de vidéos de présentations de papier ouachement cools, et celle-ci en fait partie (en français, mais la vidéo est en partie en anglais)
  • Apollo 13, we have a solution – un chouette article publié pour les 35 ans de la mission Apollo 13 (et donc il y a dix ans) – qui parle du sauvetage de la mission. Relativement long (l’adresse que je donne ici n’est que la partie 1/3, les deux autres sont liées à la fin), mais ça vaut le coup (en anglais).

En vrac

640px-Vis_en_vracLe dimanche, c’est vrac engrangé pendant la semaine. Qu’est-ce que j’ai de beau pour vous aujourd’hui ?:)

Bon, et la question qui se pose à moi là tout de suite : j’ai présenté ce vrac comme un « vrai » vrac, mais si je cherchais un peu je pourrais sans doute ranger ça en catégories – vous préférez comme ça ou mieux rangé ?

En vrac

640px-Vis_en_vrac

Hop, j’ai décidé que maintenant le dimanche c’était l’heure du En Vrac, c’est-à-dire tous les machins-trucs plus ou moins divers que j’ai lus/vus dans la semaine sur les internets, et sans forcément d’ordre particulier à part « c’est dans cet ordre … Lire la suite

En vrac

Hop, une liste de trucs marrants vus ces derniers jours/semaines/mois. C’est guère que de la « resucée » de Google+, mais comme ça je garde aussi trace de ces trucs là:)  Pas vraiment d’ordre, c’est du vrac. Et heu, ya à peu près presque de l’anglais.

bon, j’vais ptêt arrêter là ?

Mini-vrac

Hop hop, des liens matinaux.

  • Hadopi a été partiellement censurée par le Conseil constitutionnel hier, voir la décision du CC et son [explication de texte par Éolas. Comme le dit LQDN, HADOPI RIP LOL ; vu la presse ce matin, c’est probablement plutôt « Hey les mecs on a resigné pour une saison d’HADOPI ! — Mais on a déjà fini tout le scénario ! — C’est pas grave, on va mettre quelques rebondissements incroyables auxquels personne ne croira et redélayer, c’est tout bon ! » ;
  • dans le même temps, Amazon France sort son offre MP3 propre et moins chère que le concurrent – mais inutilisable en Suisse, Un jour, tous ces gens là, ils se mettront d’accord sur l’exploitation des droits internationaux et ils arrêteront de vouloir multiplier les petits pains. J’achetais déjà des CD en Allemagne quand j’étais au collège, ça va probablement pas s’arranger avec Internet. Je dis ça, je dis rien. Notons au passage que tout cela me semble encore plus inadapté que la chronologie des medias dont on nous a rebattu les oreilles à l’Assemblée Nationale – c’est pas peu dire ;
  • un article de Martin Winckler, intitulé Pourquoi votre site d’informations médicales est-il gratuit ?. Cet article peut en gros être divisé en deux parties, la première étant « pourquoi écrire gratuitement quand on vit de sa plume ? » (la plus intéressante à mon avis) et « pourquoi donner gratuitement des informations médicales au plus grand nombre ? » qui est un discours plus classique de Martin Winckler ;
  • d’ailleurs, le 3e tome de la Trilogie Twain, du même auteur, est sorti ; faut que je lise les deux derniers ;
  • un dernier pour la route, eBouquin est un blog d’actualité sur les e-books et e-readers assez bien fourni, pour les gens intéressés.

Kiva

À la suite du billet de Lawrence, j’ai pris le risque (limité, il paraît… on verra:) ) de financer quelques projets.

Kiva est un organisme de microcrédit qui recense des entrepreneurs qui n’ont pas les moyens ou pas la possibilité d’emprunter de l’argent aux organismes de crédit locaux. Kiva propose donc aux internautes de se cotiser pour le prêt en question, qui est normalement remboursé à moyenne échéance (de ce que j’ai vu, les délais vont de 4 mois à 2 ans, à peu près). Kiva vient d’introduire les remboursements partiels : les prêts sont remboursés aux emprunteurs au fur et à mesure de leur remboursement par le créancier et non, comme auparavant, en une seule fois une fois que tout est remboursé.L’argent remboursé peut être récupéré ou, comme c’est apparemment souvent le cas, réinvesti pour d’autres entrepreneurs. De l’argent recyclable, quoi:)

Lawrence explique tout ça vachement mieux que moi dans la catégorie adéquate de son blog

Sur le principe, j’avoue avoir un vague malaise à « faire mon marché » parmi les projets à financer. Malaise raisonnablement dissipé par le fait que tous les prêts demandés sur Kiva ont été entièrement financés jusqu’ici… On peut aussi tousser un grand coup en voyant les taux d’intérêt des prêts consentis par les « fields partners » (les organismes locaux qui gèrent effectivement le prêt). Mais quand je vois par exemple un partenaire qui demande 20% d’intérêts alors que les taux moyens affichés pour le pays (la Tanzanie, en l’occurrence) sont de 120%…

Bref, je suis pas ENTIÈREMENT convaincue de faire quelque chose de bien. Mais… j’y crois.