La RéCréative

Comme le signale mon bon gleu nous sommes allés manger à La RéCréative hier soir avec traduc.org et c’était boooon. J’ai mangé

  • en entrée du chou blanc mariné avec brick de reblochon et jambon cru
  • en plat de la biche avec de la purée de céleri et des ptites patates
  • en dessert du crumble de pain d’épices avec de la glace crème brûlée.

Ya un seul problème à ce restaurant : se retenir de pas goûter à toutes les assiettes qui passent !

Ne pas oublier de donner l’adresse (oops) : 23 bd Port Royal 75013 PARIS – voila qui est fait.

Page officielle de défense et illustration de la langue xyloglotte

De quoi avoir l’air intelligent en sortant des mots qui ont l’air savant – et surtout de quoi bien se marrer sur la Page officielle de défense et illustration de la langue xyloglotte, où on peut trouver entre autres exemples hilarants

  • chirohirsutisme : fait d’avoir un poil dans la main
  • scatopode : footeur de merde

et autres

  • duracellopilosité : exactitude (pile-poil…)

(‘reusement qu’ils la précisent, celle-là…)

Restau indonésien à Paris

Au hasard de nos pérégrinations pour trouver un restaurant à côté de l’École des Mines, nous sommes tombés (par hasard) sur le restaurant l’Indonesia, 12 rue de Vaugirard, Paris 6e. Et on s’y est tous régalés (même s’il faut bien dire qu’il vaut mieux aimer la coco et la cacahuète), le tout pour un service rapide et un prix très décent (le midi menus entre 9,90€ et 13,90€ si je ne m’abuse).

Bref, j’y retournerai probablement !

Fatiguant…

Avec Seb (mon cothésard) on a animé une formation UNIX pour des gens des préfectures IDF lundi et mardi – on remet ça lundi pour 4 jours d’ailleurs…

Ben faut bien le dire, c’est fatiguant. D’ailleurs je suis fatiguée. En dehors de l’aspect physique (j’avoue avoir eu du mal sur le trimballage de machines dans la moitié de l’École – heureusement les étudiants nous ont bien aidés !) c’est très fatiguant d’être en représentation toute la journée… Enfin c’est enrichissant, et c’est agréable de voir l’éclair de compréhension ou l’éclair de « ouaaaah c’est puissant » dans les yeux des gens 🙂

Là je viens de terminer de rédiger le corrigé du TP qu’on leur a proposé mardi, c’était du boulot, et je suis relativement abrutie il faut bien le dire 😦 je sens que la grosse heure qui me reste avant la navette va pas être des plus productives malheureusement.

Marjolaine, bouquins, toussa.

Grand événement aujourd’hui : on est allés à Marjolaine. Marjolaine, c’est le salon « bio et nature » qui a lieu tous les ans porte de Vincennes. C’est rigolo tout plein :o) À côté des traditionnels stands alimentaires (qui sont, il faut bien le dire, LA raison pour laquelle j’ai traîné David dans cette banlieue lointaine), des stands moins comestibles : fringues, jouets en bois – je suis tombée en arrêt devant un puzzle de girafe en bois (le puzzle, pas la girafe) mais 200 euros c’était vraiment trop cher, aquariums, baignoires, bouquins, « gogothérapies » de toutes sortes…

J’ai craqué sur un coussin cervical chauffant qui 1/ fait du bien (mais vraiment, c’est bonheur) 2/ a un principe de fonctionnement marrant… Dedans ya de l’acétate de sodium en solution saturée, et une petite pastille métallique. La solution d’acétate de sodium est instable à une température standard, et l’appui sur la pastille de métal suffit à faire cristalliser tout le machin (c’est d’ailleurs très joli). La réaction de cristallisation est exothermique, et TADAAM ça fait bouillote :-). Pour la « recharger », il suffit de « décristalliser » l’acétate de sodium, et ça se fait en le laissant dans l’eau bouillante « entre un quart d’heure et une demi-heure » dit la doc.

J’ai aussi acheté plein d’autres trucs, mais chuuuut secret défense, ya des cadeaux de Noël dedans !!

« In other news », Fahrenheit 451 est passé à la télé sur Arte avant-hier. Je l’avais jamais vu, voila qui est chose faite (faudra que je lise le bouquin à l’occasion). J’ai beaucoup aimé. Du coup je me suis posée la question qui tue : et si j’avais un bouquin à apprendre par cœur, ça serait lequel ? Après quelque réflexion, à l’heure actuelle, je pense qu’il s’agirait de La Nuit des Temps, de René Barjavel. C’est probablement un des bouquins qui m’a le plus marquée quand je l’ai lu. Peut-être le seul qui m’ait fait réellement pleurer. Et puis, j’aime beaucoup Barjavel 🙂

Ah sinon les enregistrements audio des conférences des JDLL commencent à arriver sérieusement ici, et en particulier un enregistrement de ma « douce » (ouais, oupa, quoi) voix ici. Honnêtement je suis pas très satisfaite de ma prestation, mais je ne le suis jamais. Les autres m’ont dit que c’était bien, mais je subodore que c’était pour être gentil 😉

Bon, sur ce, au dodo, il faut ! C’est l’heure pour les ptites filles sages… et pour moi aussi ;o)