Flattr

Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué l’apparition, depuis quelques semaines, d’un bouton vert « Flattr this » en bas des articles de ce blog (et de o< cuisine (qui est en carafe là tout de suite maintenant mais on y travaille)).

Flattr est une plateforme de micro-paiements avec un principe assez simple. Tous les mois, on dit combien on veut mettre dans la machine (il y a un montant automatique) ; pendant le mois, on peut cliquer sur les boutons Flattr ici et là qui traînent sur le web (il y en a peu, j’y reviendrai) et, à la fin du mois, le montant est redistribué équitablement aux gens chez qui on a cliqué. Flattr se « sert » au passage de 10% sur les montants distribués – l’infra c’est pas gratuit non plus. Il y a aussi un système d’abonnements pour pouvoir envoyer un Flattr tous les mois.

En fait, à la base, j’ai créé un compte Flattr parce qu’il y a « plein » de gens que j’aime bien qui ont un bouton Flattr sur leurs blogs (Matthias, Alias, Grégory, Ploum, et, depuis que je le lui ai suggéré à grands coups de pieds au cul, Delphine (qui ferait bien d’en faire autant sur son blog « principal » aussi d’ailleurs) – et si j’en oublie vous m’en voyez fort désolée (n’hésitez pas à râler dans les commentaires). Donc, j’ai créé un compte pour cliquer sur les boutons.

Et là je me suis rendue compte que mon « plein », ben en fait il était pas si « plein » que ça. Avant de créer un compte Flattr je voyais des boutons Flattr partout ; après l’avoir créé je n’en voyais plus nulle part. Ou plus exactement, « tiens, je cliquerais bien sur un bouton Flattr, dameunède, yen a pas ». Du coup, j’ai ajouté un bouton sur les miens, de blogs – parce que si ça m’agace de pas en trouver sur certains blogs, je me dis que peut-être éventuellement ça pourrait agacer de pas en trouver sur les miens. Pas que j’espère en tirer quoi que ce soit à part de quoi recliquer sur des boutons Flattr (et encore 😉 ), mais c’est peut-être aussi une manière de diffuser le truc qui, je pense, est plutôt une bonne idée.

Donc, voilà, il y a des boutons Flattr chez moi, et j’aimerais bien en trouver chez vous aussi. Juste pour avoir le plaisir de dire « tiens, c’est drôlement chouette ce que tu as pondu là, tiens, voilà un petit token de mon appréciation » 🙂

En vrac

Hop, une liste de trucs marrants vus ces derniers jours/semaines/mois. C’est guère que de la « resucée » de Google+, mais comme ça je garde aussi trace de ces trucs là 🙂  Pas vraiment d’ordre, c’est du vrac. Et heu, ya à peu près presque de l’anglais.

bon, j’vais ptêt arrêter là ?

Comment j’ai failli me faire p0wn par un scam imbécile

Il faut tout d’abord que je fasse une confession : je suis sur Facebook, et j’y suis même relativement accro. Mais ce soir, il m’est arrivé une mésaventure pas agréable, qui heureusement s’est bien terminée (oui, je suis pas très douée en suspense, je spoile à mort, bref. Bon, le titre du billet est un peu un give-away aussi, je suis nulle en titres.)

Une copine m’attrape sur Facebook ce soir (le tout en anglais, bref) : « Salut, ça va ?
— Voui et toi ?
— Ben moi pas trop.
— Ah ? T’es malade ?
— Nan. Par contre je sais pas si tu as entendu, mais je suis bloquée à Londres.
— Ah non je savais pas. Problème d’avion ?
— Non, en fait on s’est fait voler nos trucs à l’hôtel.
— Oh merde.
— Et le pire c’est qu’on s’est fait menacer avec un flingue.
— !!! je suis super désolée, ça a dû être affreux »

(À ce stade, la Balise ne se doute de rien.)

« Heureusement, on a encore nos passeports. »

J’avoue avoir réfléchi, et m’être dit que oui, elle avait besoin d’une pièce d’identité pour rentrer, puisqu’il fallait qu’elle rentre dans la zone Schenghen dont le Royaume-Uni ne fait pas partie. Et puis pour prendre l’avion, tout ça. J’avais même pensé à ça avant, quand « elle » m’avait dit qu’elle était bloquée pour cause de braquage : « ouais, plus de papiers d’identité pour rentrer, ça va être la lutte » (la copine en question est de nationalité états-unienne, ce qui aide pas nécessairement, du moins dans mon imagination).

La discussion continue :

« Ah ben c’est toujours ça (de toujours avoir son passeport).
— Oui, par contre j’ai besoin de ton aide pour rentrer. J’ai besoin de cash pour rentrer à la maison, je promets de te le rendre dès que je reviens. »

Là, la Balise se dit quand même que ya un truc qui pue.

« Heu, j’ai rien contre dans le principe, mais j’aimerais quand même bien que tu me prouves de manière au moins minimale que c’est bien toi et pas quelqu’un d’autre qui aurait piqué tes identifiants Facebook.
— Non mais si tu m’envoies des sous ça sera à mon nom et à mon adresse à Londres ! »

Là, la Balise se souvient avoir lu des trucs à propos de Western Union et du fait que t’as intérêt à être très, très sûr de ton coup avant d’envoyer du pognon par ce biais là. La Balise demande à son mari « dis voir, chuis embêtée, ya soi-disant ma copine qu’est à Londres qui me réclame du cash sur Facebook. ». Le mari qui ne connaît pas la copine et qui n’a pas le prétexte émotif de se dire « oui mais mais mais si c’était vrai ?? » confirme que c’est très, très, très probablement un scam. D’autant plus que la personne en face ne répond pas à ma demande d’identification. À peu près n’importe quoi aurait pu faire l’affaire, on s’était vues avec la copine en question la semaine d’avant ou il y a quinze jours, c’était… pas très compliqué, je pense. Mais je me disais quand même dans un coin de ma tête que je sais pas à quel point j’aurais été traumatisée dans la situation décrite ! Je me suis même excusée vis-à-vis de la personne en face de ma paranoïa et de mes soupçons…

Envoi d’un mail à la copine (et à son époux, au cas où le mail aurait été compromis aussi) – réponse rapide, tout va bien, c’était effectivement un scam, et elle s’était fait hijacker son Facebook.

Bref, j’ai la très désagréable impression que j’aurais pu me faire avoir. Et j’ose me targuer d’avoir une certaine compétence sur ce genre de conneries. Je suis pas vraiment fière de moi. Surtout qu’à la réflexion, c’était parfaitement illogique de s’adresser à moi : on se connaît pas plus que ça finalement, et je sais qu’elle a de la famille qui pourrait l’aider dans ce genre de situation. Bref… quelques fois, je me dis que je devrais être plus paranoïaque que je ne le suis (et je suis tout de même contente de l’avoir été suffisamment cette fois). C’est un conseil valable pour tout le monde je crois… sur Internet, personne ne sait que tu es un chien.

Et j’ai une envie soudaine de changer tous mes mots de passe.

Lancement en fanfare : Menus Solo

Bien bien bien. Ceux qui lisent avec attention les commentaires de mon blog (heu, je ne sais pas s’ils sont nombreux) et/ou mon Twitter (ben, pareil) ont peut-être vu passer une allusion plus ou moins discrète à Menus Solo. Pour reprendre le paragraphe de présentation rédigé il y a presque deux semaines :

Je travaille à la maison et, le midi, je déjeune toute seule. J’ai décidé d’ouvrir ce mini-blog pour donner, au jour le jour, les idées de menu qui me traversent la tête : ça peut donner des idées aux gens qui sont dans la même situation que moi pour sortir de la routine !

Voilà, c’est rigolo, ça prend 5 minutes par jour à tout péter (le temps que le repas cuise, finalement) et j’arrive presque à la dizaine de billets, soit une quantité qui me permet d’affirmer que ça fait pas partie des trucs que je lance un jour et qui sont morts au bout de deux 😉

Et sinon, c’est là : Menus Solo : http://menusolo.wordpress.com/ (oui, c’est chez WordPress pour l’instant, j’ai voulu ouvrir ça vite sans me prendre la tête pour l’install & compagnie, on verra ptêt un jour pour le rappatrier chez moi, pour l’instant c’est bien là-bas.

Ah, et je ne suis pas contre une collaboration occasionnelle ou non, un compte WordPress c’est pas bien long à créer et c’est tout ce qu’il faut 🙂 Voilà !

(billet dupliqué sans vergogne sur o< cuisine

Appel au blackout du net français par La Quadrature du Net

Devant le ridicule d’un gouvernement qui s’entête à vouloir déconnecter du Net des familles entières sans preuves valables ni procès, la Quadrature appelle les citoyens épris de liberté à procéder au « black-out » de leurs sites, blogs, profiles, avatars, etc. Comme en Nouvelle-Zélande, seul pays avec la France où la « riposte graduée » devait être imposée par la loi, pour finalement être repoussée : le Net français s’il veut repousser cette loi imbécile et sa « liste blanche » de sites autorisés doit agir et se draper de noir.

HADOPI - Le Net en France : black-out

« Next bookmark » de Google Reader

Pouf, pouf… Ya le copain dzen là, qui m’a fait découvrir le « Next Bookmark » de Google Reader… Le principe est simple : un petit bouton dans la barre des favoris, intitulé… Next (quelle originalité) (ou La suite, en français). En cliquant dessus, ça ouvre le lien suivant dans la liste des flux non lus de Reader et ça marque l’article comme lu.

Du coup, pas besoin de se prendre le chou à aller cliquer pour avoir le contenu complet des les flux incomplets, puisque le comportement par défaut est d’ouvrir la page – yavait moyen de régler ça dans Netvibes je crois, qu’il ouvre directement la page pour certains flux, je trouvais ça pas mal.

Du coup le temps de chargement est évidemment plus long, c’est à vous de voir si c’est dans votre utilisation des RSS ou pas. Ya aussi moyen de ne faire des Next que pour un tag donné.

Bref, j’aime bien, et comme ça me semble pas très connu, j’en parle ici, voilà. Et sinon. c’est dans l’onglet Goodies/Extras des paramètres Reader.

Attention, girlie

J’adore cette fille. Je veux dire, déjà avant, son blog, j’aimais bien. Mais alors depuis qu’elle fait des vidéos qui expliquent tout bien comment qu’on pose du maquillage (skills dont j’ai un peu raté l’enseignement à l’école, hein), ben excusez le terme, mais je kiffe. J’ai même racheté un pinceau ce matin, fait un essai avec un fard assez coloré, et pour une fois pas tout effacé en trouvant que ça faisait clown ! Donc merci Hélène 🙂