#balisebooks – Janvier 2020

English version here: https://blogen.pasithee.fr/2020/02/02/#balisebooks—january-2020

Permafrost – Alastair Reynolds

(pas encore de traduction française)

L’histoire de base de Permafrost est celle d’un groupe de gens qui voyagent dans le temps depuis le futur pour essayer de réparer une catastrophe passée afin d’avoir une chance de survie – parce qu’à leur époque, l’humanité est littéralement en train de mourir de faim. La mécanique de voyage dans le temps est un peu « à la Code Quantum » : des « hôtes » sont identifiés dans le passé, et passent sous le contrôle des voyageurs temporels pour une durée limitée.

Globalement, c’est une bonne histoire. Mais c’est relativement bordélique par moments, et je crois que j’aurais aimé qu’on me tienne un peu plus la main. J’ai cependant beaucoup apprécié la quantité de rebondissements. À moins de 200 pages, Permafrost compte apparemment plus comme « novella / roman court » que comme roman – je crois que j’aurais préféré une forme un poil plus longue; ça restait une bonne manière de passer quelques heures, et en tous cas il est très difficile à poser !

Spinning Silver – Naomi Novik

(La Fileuse d’argent, en français)

C’est assez rare que je termine un bouquin plus de deux mois après l’avoir commencé… parce qu’en général, ça veut dire que je l’ai abandonné, plutôt que de prendre plus de temps pour le lire. Je savais que je voulais finir Spinning Silver ; je savais aussi que je n’étais pas forcément dans le bon état d’esprit pour le fini rapidement (parce que je m’améliore à savoir si un livre n’est « pas pour moi » ou « pas pour moi cette semaine » 🙂 )

Spinning Silver tourne autour de trois jeunes femmes. Miryem vient d’une famille de prêteurs : elle décide de prendre les choses en main lorsqu’elle se rend compte que son père est incapable de se faire rembourser ses dettes (ce qui doit être problématique pour un prêteur, j’imagine). Elle est aidée de Wanda, qui repaie les dettes de son père en travaillant pour la famille de Miryem. Miryem attire l’attention du roi Staryk – le croquemitaine du royaume des glaces local – qui la défie de changer son argent en or. Et ledit argent Staryk finit dans les mains d’Irina – la fille d’un duc miteux, qui finira par épouser le tsar… qui a peut-être un secret ou deux aussi.

Le rythme du roman est plutôt lent, mais le récit est très vivide (les images dans mon cerveau sont plutôt détaillées), le style est superbe, et je n’ai rien trouvé à redire à ce livre. Hautement recommandé.

Trade Me – Courtney Milan

(pas encore de traduction française)

Mon Twitter a beaucoup bruissé récemment à propos de la direction de l’association des Romance Writers of America, et un des effets secondaires en a été que j’apprenne l’existence de Courtney Milan. Courtney Milan est autrice de romance, et elle est aussi l’autrice initiale de la proposition Jurassic Emoji (grâce à laquelle je peux maintenant écrire 🦕 et 🦖 en emoji :D). Et donc, pour faire court, comme apparemment je découvre mes nouveaux auteurs de romance sur Twitter, ben j’ai commencé à lire Trade Me.

Les prémisses de l’histoire ne sont pas suuuuuper-crédibles – Tina et Blake vont à la même université ; Blake est l’héritier milliardaire du fondateur d’une entreprise de high-tech; Tina jongle entre ses études et son boulot, et essaie de joindre les deux bouts pour elle-même et sa famille. Ils se retrouvent à faire un pari dans lequel ils échangent leurs vies pour quelques mois, pour l’expérience, et peut-être revoir leurs préjugés. Et on en apprend plus sur Tina, Blake, et son père, alors que la relation entre Tina et Blake s’épanouit.

Et même si je ne suis pas très convaincue par les prémisses, le cadre est plutôt crédible et bien documenté. J’ai beaucoup aimé les interactions entre les personnages, y compris la gestion de leurs bagages, et globalement j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman – il y en a quelques autres dans la série et je les lirai probablement bientôt 🙂

Planetfall – Emma Newman

(Planetfall, en français)

Renata est l’une des fondatrices et l’ingénieur imprimante 3D d’une petite colonie établie sur une planète distante. La vie semble y être bien organisée, la colonie est une vraie communauté, la technologie et la biotechnologie font marcher les choses de manière crédible. Jusqu’au jour où un étranger arrive, ce qui a/ ne devrait pas vraiment arriver b/ porte d’autant plus à confusion qu’il ressemble fortement à une autre des fondatrices de la colonie. Rapidement, les questions apparaissent et les secrets se révèlent.

C’est un de ces bouquins où il faut abandonner l’idée de tout comprendre d’un coup – et attendre que les pièces du puzzle se mettent en place. On peut avoir une idée sur les pièces en question, mais leur addition progressive est très satisfaisante. Je lirai pour sûr les autres livres inscrits dans le même univers 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.