Flattr

Les plus observateurs d’entre vous auront remarqué l’apparition, depuis quelques semaines, d’un bouton vert « Flattr this » en bas des articles de ce blog (et de o< cuisine (qui est en carafe là tout de suite maintenant mais on y travaille)).

Flattr est une plateforme de micro-paiements avec un principe assez simple. Tous les mois, on dit combien on veut mettre dans la machine (il y a un montant automatique) ; pendant le mois, on peut cliquer sur les boutons Flattr ici et là qui traînent sur le web (il y en a peu, j’y reviendrai) et, à la fin du mois, le montant est redistribué équitablement aux gens chez qui on a cliqué. Flattr se « sert » au passage de 10% sur les montants distribués – l’infra c’est pas gratuit non plus. Il y a aussi un système d’abonnements pour pouvoir envoyer un Flattr tous les mois.

En fait, à la base, j’ai créé un compte Flattr parce qu’il y a « plein » de gens que j’aime bien qui ont un bouton Flattr sur leurs blogs (Matthias, Alias, Grégory, Ploum, et, depuis que je le lui ai suggéré à grands coups de pieds au cul, Delphine (qui ferait bien d’en faire autant sur son blog « principal » aussi d’ailleurs) – et si j’en oublie vous m’en voyez fort désolée (n’hésitez pas à râler dans les commentaires). Donc, j’ai créé un compte pour cliquer sur les boutons.

Et là je me suis rendue compte que mon « plein », ben en fait il était pas si « plein » que ça. Avant de créer un compte Flattr je voyais des boutons Flattr partout ; après l’avoir créé je n’en voyais plus nulle part. Ou plus exactement, « tiens, je cliquerais bien sur un bouton Flattr, dameunède, yen a pas ». Du coup, j’ai ajouté un bouton sur les miens, de blogs – parce que si ça m’agace de pas en trouver sur certains blogs, je me dis que peut-être éventuellement ça pourrait agacer de pas en trouver sur les miens. Pas que j’espère en tirer quoi que ce soit à part de quoi recliquer sur des boutons Flattr (et encore 😉 ), mais c’est peut-être aussi une manière de diffuser le truc qui, je pense, est plutôt une bonne idée.

Donc, voilà, il y a des boutons Flattr chez moi, et j’aimerais bien en trouver chez vous aussi. Juste pour avoir le plaisir de dire « tiens, c’est drôlement chouette ce que tu as pondu là, tiens, voilà un petit token de mon appréciation » 🙂