Everyday carry

sacsComme Natacha l’a fait il y a quelques jours, je joue aussi au jeu de l’Everyday Carry, ou EDC, ou « tous les trucs que je trimballe avec moi en permanence ou à peu près » (et je vais causer d’EDC dans ce qui suit, parce que c’est moins long à taper – et à lire).

La photo qui illustre cet article est une partie du contenant dudit EDC. Le sac que je trimballe pour aller au bureau est un sac à dos Timbuk2 de modèle exact inconnu mais qui à vue de pif ressemble au Q Laptop Backpack qui doit en être une version plus récente. J’aime beaucoup ce sac à dos parce qu’il est pas trop lourd, que j’arrive à mettre une quantité de bordel décente dedans quand il faut, et que jusqu’ici il tient le coup. L’autre sac est mon sac à main, qui est un sac Paquetage en cuir noir que j’ai acheté il y a longtemps (je dirais plus de dix ans, à force) ; dans mon souvenir, je l’ai acheté quand le précédent m’a lâchée alors que j’avais un disque dur (dans son rack) dedans. J’ai sauvé le disque, mais le sac n’avait plus de lanière. C’est un peu le modèle de sac à main le plus basique qu’il soit : une longue lanière histoire de pouvoir le porter en bandoulière, et très exactement deux poches : la poche principale, et une petite poche à l’intérieur avec une fermeture éclair. Le cuir s’est pas mal usé au fil des années, mais le sac est toujours sac, et je serai bien désolée quand il me lâchera, ce qui j’espère n’arrivera pas avant quelques années. Et donc, je prends ledit sac à main quand je sors sans mon sac à dos, ce qui est à peu près chaque fois que je sors pour aller ailleurs qu’au bureau.

Le troisième contenant qui n’est pas sur la photo, c’est mes poches de jean ! J’ai beaucoup, beaucoup de mal à survivre sans poches. Ça fait partie des raisons pour lesquelles les pantalons plus habillés et les jupes/robes me gonflent autant : ya souvent pas de poche, ou des poches ridicules. J’ai besoin de poches.

Et j’ai besoin de poches pour trimballer la première partie de l’EDC :

IMGP3177On se fout régulièrement de moi à cause du contenu de mes poches. Je vois pas pourquoi. Donc, le contenu :

  • Mes écouteurs – ce sont des Sennheiser MX 365, c’est la troisième paire que je me traîne (les précédentes étaient respectivement bleue et rouge) – les écouteurs, c’est pas fait pour être gardé dans les poches, ce qui explique leur relativement faible durée de vie, mais je traîne ceux-là un an avant qu’ils me lâchent en général, ce qui pour des écouteurs à 25 balles est honorable. Je ne me prononcerai pas sur la qualité sonore des machins, attendu que j’ai une tolérance énorme au son pourri, mais ils sont aussi suffisamment confortables pour moi pour les porter plusieurs heures par jour (c’est pas le cas en ce moment, ça le fut dans le passé).
  • Ma montre, qui finit dans ma poche à peu près aussi souvent qu’à mon poignet. C’est une Casio WaveCeptor WVQ-110T que j’ai achetée il y a quatre ans : je voulais une montre qui soit jolie (en tous cas je l’aime bien), à aiguilles (ça va avec le joli, de mon point de vue), et qui se synchronise sur l’horloge atomique. Ça, c’était le cas jusqu’à récemment ; en ce moment, je sais pas ce qu’elle a, mais elle reçoit plus le signal, du coup elle avance d’une dizaine de secondes et ça me soule (principalement parce que ça va pas s’arranger). Faudrait que je l’envoie en réparation, probablement 😦
  • Mon téléphone, un Nexus 5, dans une housse complètement overkill et qui prend une place monstre, mais à laquelle j’ai fini par m’habituer. Je crois que je reviendrai à une housse plus raisonnable la prochaine fois que je change de téléphone (c’est à priori pas pour maintenant, j’aime beaucoup mon Nexus 5).
  • Un médiator – un Dunlop Tortex .60mm. Je le trimballais pas tant que ça dernièrement, celui-là ; je me dis que si je me remets à le trimballer peut-être que ça me fera gratter la guitare un peu plus souvent qu’en ce moment.
  • Du pognon : je trimballe mon pognon dans mes poches, c’est comme ça. Du coup, j’ai régulièrement des pièces qui tombent de mon pantalon quand je l’enlève ou que je le remets. Meh.
  • Mon trousseau de clés diverses auquel est aussi attachée une Yubikey qui me sert de token pour l’identification à deux facteurs sur deux-trois trucs qui en ont besoin.
  • La carte de fidélité de ma cantine : un repas gratos tous les 15 repas, c’est toujours ça de pris.

Parallèlement au contenu des poches, il y a donc le contenu du sac.

IMGP3178

  • Mon ordinateur portable – c’est un Toshiba Portégé Z30-A-19L, acheté en novembre. Il rentre pas dans mon sac à main, mais c’est le seul élément qui va dans mon sac à dos et pas dans mon sac à main. Je ne trimballe pas de chargeur en général : j’en ai un ici et une station d’accueil au bureau, et il a 4-5 heures d’autonomie, ce qui est suffisant dans la plupart des cas. Une babasse tout à fait correcte, 13″, un écran avec autant de pixels que mon 24″, pas trop lourde, et suffisamment de puissance pour faire tourner du bon gros Java, une instance d’IDE ou deux, et une machine virtuelle si nécessaire, le tout en même temps. La construction semble un peu fragile (mais c’est peut-être que mon ancien portable était un char russeLenovo Thinkpad Series X), et le clavier est assez moisi – comme je colle un clavier dessus la majorité du temps, c’est pas vraiment un problème pour moi.
  • Mon portefeuille – je sais pas comment les gens normaux font avec un portefeuille qui tient dans une poche de pantalon, je vois pas où ils foutent leurs trucs. J’ai même pas l’impression d’avoir tant de trucs débiles que ça dans ce portefeuille : carte de crédit, carte de transport, permis de conduire, carte d’identité, cartes de fidélités diverses, pognon, cartes de visite, pis c’est à peu près tout.
  • Un chargeur micro-USB, utile pour le téléphone. Le câble s’en détache et fait aussi office de câble USB vers micro-USB, pareil, c’est utile.
  • Mon passeport et mon permis de séjour suisse restent en général dans mon sac à main aussi. La raison en est que si j’ai VRAIMENT besoin de mon passeport, c’est que je voyage, et que j’ai plus de chance d’avoir avec moi mon sac à main que mon sac à dos « habituel » (si je voyage, j’ai plus de chance de trimballer le format d’au-dessus), et donc ça limite le risque d’échec.
  • De l’ibuprofène, parce qu’on est jamais à l’abri d’en avoir besoin. Avant j’avais un petit tube achement pratique, mais je l’ai paumé, du coup je me trimballe les tablettes et c’est chiant.
  • Des mouchoirs, parce qu’il faut toujours avoir des mouchoirs.
  • Des serviettes hygiéniques, parce qu’il n’y a rien de pire que de se retrouver en carafe au mauvais moment. (Ceux qui ne savent pas : croyez-moi.)
  • Mon Kindle Paperwhite : cadeau de Noël de ma sœur que je bénis tous les jours. L’autonomie qui tourne autour d’un mois est un vrai confort, c’est léger, compact, ça permet de lire la nuit sans fatiguer trop les yeux, bref rien que du bonheur. J’étais un peu anxieuse de passer de la tablette à la liseuse, mais je suis nettement dans les convaincus maintenant (j’ai changé d’avis !).
  • Mes lunettes de soleil : je suis très sensible à la luminosité, et je préfère nettement avoir des lunettes de soleil que de ne rien voir parce que je ferme les yeux.
  • Des instruments d’écriture divers – de temps en temps il y en a un qui se met à fuir et c’est relou, ça fait longtemps que c’est pas arrivé. Sur la photo, deux porte-mines Pilot Rexgrip 0.5 – un peu luxe pour du porte-mines de base, mais j’avais pas trouvé moins luxe quand je les ai achetés, et ils sont pas désagréables, un Pentel EnerGel 0.7 – j’aime bien la gamme, en 0.7 ou en 1mm, ils sont résistants et ils fuient pas – et un Pilot marqué Wolfram, souvenir d’une formation Mathematica quand j’étais à l’ETH. Le tout savamment mordillé parce que je bouffe mes stylos (les Bic cristal ne sont PAS une option pour moi, je bouffe le plastique plus vite que l’encre qui est dedans et c’est relou. Et en plus ils fuient pour de vrai au bout d’un temps.)

Dans les trucs que je ne trimballe pas mais que j’envisage à l’occasion :

  • un couteau suisse, c’est toujours pratique, et l’autre jour au bureau on a eu du mal à trouver un tire-bouchon, la lose – s’il fait tournevis ça serait cool aussi, je trimballe plus de tournevis sur moi et des fois ça manque
  • une clé USB, des fois ça manque aussi. Idéalement une que je pourrais utiliser comme porte-clé, ça serait bien. J’en ai traîné une longtemps, mais le caoutchouc a fini par se barrer et la clé à prendre très cher.
  • un truc de pluie quelconque (pas un parapluie, je hais les parapluie, plutôt le modèle K-way) : la saison de la mousson commence bientôt à Zürich (on peut même considérer sous certains aspects qu’elle est déjà là), et je sais qu’il va y avoir des jours qui commenceront sous un grand beau soleil le matin et qui finiront sous une drache violente au moment de retourner prendre le train. Va falloir que je m’occupe de trouver ça – suggestions appréciées.
  • j’ai jamais trouvé de carnet qui me satisfasse complètement, probablement parce que je cherche le mouton à cinq pattes. Je veux un truc solide, idéalement à pages détachables, léger, et qui se destrabule pas complètement au bout de trois jours dans un sac. Toujours aussi idéalement à pages blanches (et pas quadrillées), mais là je crois que j’en demande vraiment beaucoup.

Voilà. Je dois dire que je suis assez impressionnée par la quantité de conneries que j’arrive à raconter sur un sujet aussi « bateau », mais je dois dire que ça m’a beaucoup amusée 😉

2 commentaires sur « Everyday carry »

  1. J’utilise un cahier de la Compagnie du Kfrat (http://www.lekraft.com/). Couverture en cuir, on peut choisir la ramette de papier kfrat (le blanc existe et toutes les feuilles sont détachables). Fortement recommandé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s