Twilight – les quatre tomes

Je viens (la semaine dernière) de finir de m’engouffrer les quatre tomes de la série Twilight de Stephenie Meyer (lus au passage sur mon ebook favori, qui fonctionne donc toujours au poil et dont je suis toujours très contente).

J’ai grommelé pendant à peu près toute la lecture que c’était nul et que j’avais envie de baffer les personnages, mais j’ai quand même descendu les quatre tomes avec une ferveur qui m’étonne moi-même, c’est donc que je n’ai pas tant détesté que ça. Et puis je me suis surprise à chercher des infos sur le film, à regarder les affiches dudit film en France avec intérêt, et puis… et puis bref, c’est pas « si pire » comme bouquins.

Pour l’histoire, c’est donc l’histoire de ma presque homonyme, Isabella, surnommée Bella, qui se pointe dans un coin pluvieux de l’État de Washington (y en a-t-il d’autres ? c’est à se demander) pour vivre avec son papa (qui est apparemment une catastrophe aux fourneaux, on l’saura). Elle y rencontre la famille Cullen, et surtout Edward, famille qui s’avère être un groupe de vampires. Vampires qui font le choix « moral » du « végétarisme » (c’est-à-dire bouffer de l’ours plutôt que de l’humain), mais le choix moral n’empêche pas nécessairement les pulsions. Et on part pour quatre tomes, le quatrième étant à mon sens le plus sympa.

Les mythes à la fois du vampire et du loup-garou sont « revisités », c’est plutôt rigolo comme idées. Bref, c’est mièvre, c’est par moment très agaçant, ça restera probablement pas dans les annales, et je ne pense d’ailleurs pas que ça en ait la vocation, mais c’est… reposant, voilà.

Et, pour tout dire, j’attends la sortie du premier film début février en Suisse.

10 commentaires sur « Twilight – les quatre tomes »

  1. Paris est couvert d’affiches pour le film. Au début, je pensais que c’était encore une histoire de vampires pour midinettes, et après vérification auprès d’un échantillon représentatif de spectateurs potentiels, il s’avère que c’est bien le cas. Je passerai.

  2. Bin moi j’ai quand meme trouver mieu le livre plutot que le filme nivau histoir, mais nivau personnage… Ils sont de tres bon acteurs!

  3. Le film a été un grand sucsé mais pas que les ados contrerement a ce que je pensé l’on adoré, les adulte aussi… Enfin la majorité…et moi aussi je les adoré…au robert patinson (edward)!

  4. Le film a été un grand sucsé mais pas que les ados contrerement a ce que je pensé l’on adoré, les adulte aussi… Enfin la majorité…et moi aussi je les adoré…au robert patinson (edward)!

  5. j’adore le film twilight je n’arrete pas de le regarder je suis impatiente que le deuxieme chapitre du film sorte c’est une superbe histoire d’amour entre un vampire et une humaine

  6. Mesdames et Messieurs ( et Mesdemoiselles, bien entendu !). En tant que jeune adolescente de 14 ans ( enfin presque, disons 13 ans et 11 mois! ), j’ai vu qu’il était de mon devoir de donner un point de vue additionnel sur le sujet de cette polémique, j’ai nommé : Twilight! Personnellement, j’ai lu les livres, j’ai regardé les films et … en toute franchise, je n’ai guère apprécié, enfin « Le film!! » Le livre est bon, même avec ses défauts. Je parle bien-sûr du premier tome : Fascination! Quant à Hésitation, Tentation et Révélation, ils me laissent indifférente. A chacun son avis, et moi, bien que je sois une jeune adolescente naïve, croyant encore à (l’amour!) et prenant plaisir à regarder ou lire de la Romance (occasionnellement bien-sûr!), j’ai trouvé (Twilight : le film) <<légèrement>> exagéré. Pourquoi? Et bien, zoom sur l’histoire, tirée de Wikipedia!  » Bella, dix-sept ans, décide de quitter la ville ensoleillée de Phoenix, en Arizona, où elle vivait avec sa mère, inconséquente et amoureuse, pour s’installer chez son père, affectueux mais solitaire et qu’elle n’a pas vu depuis son enfance. Celui-ci est chef de la police de Forks, une petite ville pluvieuse de l’Etat de Washington, dans le nord-ouest des États-Unis. Lorsqu’elle quitte Phoenix, Bella croit renoncer à tout ce qu’elle aime, certaine qu’elle ne s’habituera jamais ni à la pluie ni à Forks, la « ville la plus pluvieuse des États-Unis », où l’anonymat est interdit. » Jusqu’ici, tout va bien. C’est simple et réaliste. Mais la suite, (PS : ceci n’est pas tiré de Wikipedia) : Arrivée là-bas, c’est le coup de foudre pour le ténébreux, mystérieux et « beau comme apollon » Edward Cullen, interprété par Robert Pattinson, que j’ai d’ailleurs particulièrement apprécié dans « Harry Potter et la coupe de feu » où il jouait le rôle de Cedric Diggory. Ce brave Robert (que je plains) , où Monsieur « CraieBlanche » donne un tout nouveau sens au mot Pâleur, qui consiste dans le film à un Edward Cullen barbouillé de fond de teint (outrage à la virilité masculine!) et qui n’est certainement pas ce qu’on pourrait considérer « un beau-gosse ». Néanmoins, Edward sait faire tout un tas de numéros, pardon, je voulais dire « possède d’incroyables supers pouvoirs » à savoir : bondir d’arbre en arbre tel Tarzan mais sans corde, sérieusement abîmer n’importe quel véhicule d’une pichenette style « l’incroyable Hulk » et scintille au soleil comme un costume de fée tirée de Winx Club. Bref, pas terrible le film! Donc, si j’ai apprécié le livre, ce n’est pas le cas pour the movie! Et avant qu’on me critique ou m’insulte, je voudrais dire « Chacun ses goûts ». J’ai une opinion, je l’ai exprimée. Je ne vous demande aucunement de la partager, simplement de la respecter. Cordialement, Meryem. PS : Je vous demande de m’excuser pour les fautes d’orthographe qui ont échappé à mon attention. Mais, je suis encore jeune. Et puis, personne n’est parfait!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s