Considérations de traitement photo

imgp5220Pour faire mentir le Miod qui dit que je ne blogge plus que mes #balisebooks, je vais causer photo, un peu.

J’ai actuellement un problème avec mon réflex : le capteur est dégueu. J’ai essayé récemment de retirer un long morceau de fibre qui s’y était collé, j’ai fini avec un morceau de fibre en moins mais pas mal de merdouilles en plus – full of win. Au moins les merdouilles actuelles sont raisonnablement faciles à retirer en post-processing. Je suis bien consciente qu’il faut que je trouve une meilleure solution, mais il me manque

  1. du courage
  2. du matériel
  3. des compétences
  4. du temps.

Et oui, je suis bien consciente aussi que le temps que je passerais à nettoyer ce truc serait bien plus faible que le temps que je passe à nettoyer les images. La différence est que si je me loupe, je peux faire Ctrl-Z dans un cas et moins dans l’autre.

Bref. Mon histoire est moins à propos de capteurs dégueus que de post-processing (contrairement à ce qu’on pourrait croire). Comme il faisait beau, on est allé se balader au bord du lac hier, et j’ai emmené mon appareil photo. Donc, ce soir, j’avais des photos à traiter. J’y passe une heure ou deux, tout va bien, j’arrive à réparer de manière acceptable les dégâts du problème sus-mentionné. J’exporte les photos – déjà, là, je râle un peu, il a fallu que je relance trois fois le logiciel pour réussir à exporter mes photos. J’ai déjà rencontré le problème, j’en prends mon parti, admettons. Je mets les photos exportées en ligne… horreur malheur enfer et putréfaction, que sont donc ces taches noires affreuses sur mes photos ? Je vérifie : effectivement, l’export a complètement ignoré tout ce que j’avais fait sur le calque de corrections locales.

Je réessaie d’exporter, je regarde les options, je regarde les internets : pas moyen de corriger le problème. Je ne sais pas ce qu’il se passe. Je sais une chose, par contre : j’en ai probablement terminé d’essayer de me battre avec Aftershot Pro.

J’utilise (j’utilisais ?) Aftershot Pro depuis des années, du temps où ça s’appelait encore Bibble. D’après mes archives, ça remonte au moins à 2010. Et à mon grand regret, la qualité du logiciel s’est fortement dégradée depuis quelques mois/années. J’avais déjà pas mal râlé quand la prise en charge de mon PowerShot G7x avait été problématique – ça avait pris plus d’un an pour se débloquer. J’avais supporté en serrant les dents ce qui m’apparaissait comme une dégradation des performances, en particulier pour l’export qui avait tendance à prendre des plombes et/ou à planter complètement (la frontière entre les deux est parfois difficile à définir). La dernière version avait tendance à décider de ne plus afficher les images ce qui, on l’admettra, pour un logiciel de gestion de photos, est problématique. Le coup de l’export foireux, là, je crois que c’est fini. Adieu Aftershot, je t’aimais bien. Je reste reconnaissante du fait qu’encore aujourd’hui tu aies des binaires pour Linux. Tes traitements automatiques sont parfois un peu violents/brutaux, mais c’était souvent mon premier essai. Tes outils de retouche locale et de suppression de bruit sont très chouettes à utiliser. Je garderai des souvenir’z’émus des heures que j’ai passées avec tes précédentes versions.

Ce soir, j’ai retraité mes photos avec Darktable. Ça réclame évidemment un peu de temps pour la prise en main. Les presets sont pas les mêmes, il y a moins de cases magiques (va falloir que j’apprenne à savoir ce que je fais, help !), le workflow est un peu différent, bref, il va falloir que je me réhabitue. Par contre, c’est libre. Ça gère le fait que j’ai à la fois une photo en RAW et une photo en JPG et ça groupe les deux. Les outils que je veux utiliser marchent pas tout à fait pareil, mais ils marchent. L’interface elle-même semble plus fluide, plus rapide, moins poussive (un comble, puisqu’Aftershot se vante de sa rapidité !). Je crois que tout va bien se passer.

Et les photos retraitées… le deuxième traitement n’est pas identique au premier auquel j’étais arrivée sous Aftershot. Mais je crois que c’est pas mal quand même – et j’ai retiré les taches de mon capteur. La preuve en images.

 

2 commentaires sur « Considérations de traitement photo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s