#balisebooks – Novembre 2013

Petit mois probablement pas très intéressant pour les #balisebooks… mon mémoire de master me prend pas mal de neurones, et du coup j’ai tendance à rester dans le « facile », les séries que je connais, et les trucs pas prise de tête. (Et, après avoir vu le résultat dudit mois, c’est effectivement très… thématique :P)

The Atrocity Archives, de Charles Stross (Le Bureau des atrocités, en français), est l’exception qui confirme la règle : c’était plutôt dans le genre prise de tête 😉 C’est un machin complètement improbable, croisement de Lovecraft et de XFiles mâtiné de cybertrucs. Typiquement le genre de machins auxquels je suis, en pratique, globalement hermétique. Ce qui me désole par ailleurs, hein, mais quand ça veut pas, ça veut pas. Je pense que c’est du bon, voire du très bon, mais c’est pas ma tasse de thé.

Vampire Academy, de Richelle Mead (Vampire Academy : Sœurs de sang, en français), est le premier tome de la série éponyme. Encore de la littérature-à-vampires, cette fois avec un vague côté Gossip Girl (c’est du lourd). D’une part, les Moroi – des vampires qui, à part leur régime alimentaire particulier, sont… normaux. D’autre part, les Dhampir – mi-humains mi-vampires. Moroi et Dhampir suivent des études appropriées à St Vladimir, le lycée à vampires local ; les Moroi parce qu’il faut bien aller à l’école, les Dhampir parce que les Dhampir sont formés comme gardes du corps des Moroi, c’est comme ça (ou à peu près). Rose est Dhampir, et sa Moroi « attitrée » est Lissa ; on les récupère au moment où elles se font rattraper de deux ans de cavale et ramener au bahut manu militari. Évidemment, le danger qui les a fait fuir au départ est toujours là, d’où, problèmes. C’est pas grand, mais ça se lit.

Frostbite, de Richelle Mead (Vampire Academy : Morsure de glace, en français) est le deuxième tome, lu dans la foulée parce que bon. Il introduit les Strogoi, qui sont les vampires qui ont mal tourné, soit qu’ils aient été changés par un Strogoi, soit qu’ils soient passés volontairement du côté obscur en tuant quelqu’un. Et voilà qu’ils attaquent les familles royales Moroi, parce qu’ils peuvent, apparemment. Pendant ce temps, Rose enquête sur ce qui fait la particularité de Lissa. J’ai été un peu agacée par les indices énormes qui traînent partout à tous les sujets et au temps qu’il faut aux personnages pour faire le lien entre tous. Bref, pas trop prise de tête, ça se lit.

Succubus on Top, de Richelle Mead (Succubus Nights, en français) (c’est aussi le titre au Royaume-Uni, c’est pas complètement gratuit comme changement de titre) est le deuxième tome de la série Succubus que j’ai commencé le mois dernier. Dans ce tome-ci, Georgina, succube du titre, a deux problèmes. D’une part, Doug, son collègue à la librairie, a des sautes d’humeur des plus bizarres (mais son groupe de rock décolle à la vitesse grand V). D’autre part, Bastien, incube de son état, vient de débouler en ville avec pour mission de corrompre une animatrice télé option fondamentaliste homophobe. Ça reste drôle et distrayant, et les persos sont vraiment sympa. Marrant comme les deux séries (Vampire Academy et Succubus) sont différentes…

Kushiel’s Mercy, de Jacqueline Carey (La Grâce de Kushiel, en français) est le dernier tome de la trilogie d’Imriel dont j’ai parlé en septembre et en octobre. Pour pouvoir épouser celle qu’il aime, Imriel doit retrouver sa mère. Mais, avant même qu’il parte, un sort est jeté sur Terre d’Ange : tout le monde est persuadée que ladite dulcinée est partie de son plein gré épouser le prince de Carthage, et qu’Imriel est devenu fou et imagine tout ce qui s’était passé dans les années précédentes. Imriel part donc en quête pour régler tout ça. Une très très chouette conclusion à deux très très chouettes trilogies. Ils vont me manquer, tous.

Succubus Dreams, de Richelle Mead (même titre en français) est le dernier Richelle Mead de ce mois-ci, promis 😉 et est… ben le 3e tome de Succubus. Georgina se réveille après des rêves très vivides complètement vidée de son énergie, ce qui est problématique et inquiétant. En plus, on lui a collé une stagiaire succube particulièrement inapte. Et ça reste drôle, donc que demander de plus !

S’il ny en avait qu’un à lire… Kushiel’s Mercy.

4 commentaires sur « #balisebooks – Novembre 2013 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s