Grèce – première partie

Nous sommes à Athènes depuis hier après-midi ; je crois que je peux en profiter pour raconter quelques trucs !

Le vol depuis Zürich a été sans histoire ; arrivée à Athènes, récupération du barda, et nous voilà partis pour le métro. On passe dehors l’espace d’un instant à l’aéroport pour aller chercher le métro : premières craintes validées, il fait CHAUD. On réussit à prendre des tickets de métro et à prendre le métro, formidable. Dans le métro, je m’amuse à tenter de déchiffrer les affichages. Le fait d’avoir fait des maths récemment aide beaucoup, je sais au moins que le machin qui ressemble à un P, c’est pas un P. J’ai plus de mal à piger que le H, c’est un eta majuscule. Le déchiffrage phonétique permet de comprendre une quantité étonnante de mots. C’est pas pour ça qu’on comprend ce qu’il est écrit ou ce qu’il se dit, mais c’est marrant. Le concept de déchiffrer, aussi, est en soi amusant 🙂 (Il paraît que j’ai des amusements bizarres.)

On arrive à la bonne station de métro, on trouve l’hôtel qui est à 300m – sous ce soleil et avec les valises, c’est 300 longs mètres 😛 Arrivés dans la chambre, on a vérifié que la clim et le wifi marchaient, et on a établi que les cigales dans le coin elles étaient balèzes (on les entend BIEN avec la fenêtre fermée). On lose un peu pendant une heure, et on décide d’aller se balader un peu, avec dans l’objectif de retrouver Guillaume et Elli pour la soirée vers 19h. On est passés devant le Parlement et les deux gardes impassibles sous leur petit auvent (on a mal pour eux, vraiment). On est accidentellement tombés devant l’Olympiéion ; le site lui-même était fermé (parce que ça ferme à 15h), mais on a quand même vu de loin, ça a l’air impressionnant. On s’est aussi promenés dans les parcs aux alentours ; on est aussi tombés par hasard sur le Zappéion, et on a vu plein de palmiers.

Le soir, on a réussi à trouver Elli et Guillaume – non sans mal, étant donné que le trolley et le métro ont tous les deux un arrêt Chalandri et qu’ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre (c’était de notre faute, on a voulu faire les malins, et on est tombés dans le ravin). Comme apparemment le dîner dans le coin, c’est tard, on a commencé par aller boire un café (café frappé pour moi (c’est très bon) et un cappuccino freddo pour Pierre, qui a donc bu un truc à base de café 😉 – c’est pas mal non plus, à ce que j’ai goûté, va falloir vérifier à l’occasion. Pis après on a été boire l’apéro, et après vers 22h on a été manger. On a d’ailleurs super bien mangé – ptêt un peu trop – et on en a profité pour tester une autre spécialité locale, le tsipouro – c’est un peu bizarre de boire ce genre de choses en mangeant, mais ça passe bien, en fait (surtout avec des glaçons). On a réussi à attraper un bus à minuit pour rentrer à l’hôtel, et voilà, fin de la journée.

Je peux pas dire que la nuit fut particulièrement bonne ; j’ai eu l’idée géniale (NOT) de dire « boah, on a ptêt pas besoin de la clim pour dormir, ça fait du bruit en plus, il fait frais là, ça va pas chauffer tant que ça, il fait nuit ». Erreur. Je me suis réveillée à… je sais pas trop, yavait eu une panne de courant, le réveil clignotait, il faisait CHAUD et SOIF, pas moyen de me rendormir comme ça, j’ai rallumé la clim. Après ça a été mieux.

Ce matin on s’est levés relativement tard (‘fin vers 9h quoi), on a été petit déjeuner – le buffet de l’hôtel est globalement pas mal, mais les œufs brouillés et le bacon sont décevants – et on s’est mis en route. Premier arrêt, le marché central d’Athènes : hallucinant. Deux rangées énormes de bouchers, une rangée de poissonniers ; les bouchers sont derrière en train de détailler la viande, ya des carcasses entières un peu partout, c’est assez hallucinant. Tu sais clairement que ton bout de viande, il vient d’un animal. Idem pour les poissonniers – des mètres et des mètres d’étal, du poisson qui a l’air il faut le dire tip top, des petits poissons, des gros poissons, des poulpes, des raies, des calamars… Assez fou. Et dans tout ce joyeux bordel, chacun fait l’article pour son propre étalage – honnêtement, si j’y allais pour faire mes courses, je sais pas bien comment je choisirais !

Deuxième arrêt, plus pragmatique – une boutique Vodafone où on s’est délestés de 5€ pour avoir une carte SIM. Activation sous deux heures avant de pouvoir envisager de mettre du data dessus, ce qu’on a fait quelques heures plus tard (on a donc 500Mo de data pour 5€ de plus, soit 10€ en tout en comptant la SIM – pratique.) Troisième arrêt, on a trouvé un truc impossible à trouver : un plan des transports athéniens ! Le plan de métro est relativement courant ; les bus, trolleys et tramways on commençait à penser que ça allait pas être possible. Et puis si, grâce au guide de voyage et à Pierre qui l’a épluché, on a trouvé l’endroit dans la ville qui avait ce genre de choses. Ça a d’ailleurs été assez épique, c’est un plan en 6 parties (qui couvrent différentes parties de l’agglomération) et on s’est baladés dans 3 bâtiments différents pour trouver les 6 morceaux ! Mais, bon, on a un plan de transports avec tout dessus.

Quatrième arrêt, le musée national archéologique. Très chouette, grande collection bien mise en valeur, on a pas TOUT vu parce que je fatigue très vite dans les musées, mais on en a vu une bonne partie tout de même. On a tous les deux particulièrement bien aimé la description de la fabrication des statues en bronze à grands coups de moules et de cire perdue, c’était très cool 🙂

En sortant du musée, on a été chercher un endroit pour manger ; on a fini dans un endroit visiblement très « endroit à touriste » mais où on a plutôt bien mangé. La viande grillée, visiblement, ils savent faire. On a pris quelques fous-rire en voyant un type se trimbaler des charrettes énormes de pastèques – on se demandait s’il faisait le tour du pâté de maison avec ses pastèques ou si c’étaient des pastèques différentes à chaque passage 😉 On a fait ensuite un micro tour des rues commerçantes aux environs avant de rentrer à l’hôtel. Ce soir il va encore falloir trouver où et quoi dîner… un challenge sans cesse renouvelé 😉

Si la flemme ne me vainc pas, à bientôt pour de nouvelles aventures athéniennes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s