Irex Iliad – j’ai craqué !

À peine rentrés en Suisse que nous sommes déjà repartis à Paris (Pierre soutient sa thèse demain…) – mais j’en ai profité pour passer chez Orell Füssli, distributeur en Suisse des e-readers Irex Iliad.

Le machin était en vitrine avec une jolie étiquette de prix, 940CHF quand même (un petit 600 euros, au cours d’aujourd’hui). J’ai demandé à la madame à côté s’il y avait moyen de jeter un oeil dessus, elle a ouvert la vitrine et me l’a tendu. J’ai largement essayé le truc en boutique, essayé l’annotation, l’interface, bref joué avec. Les tests ont été concluants : je suis repartis avec, sous le regard amusé de ma copine Petra qui était venue avec moi :p

Donc, après quelques jours d’utilisation, je pense que le plus simple est encore d’en faire une liste d’avantages et d’inconvénients…

Avantages :

  • La lisibilité et l' »écran ». Franchement la qualité d’image est bluffante. Ça brille certes un peu en pleine lumière (mais l’écran reste très mat tout de même) mais en lumière indirecte on pourrait vraiment croire qu’ya une feuille de papier posée sur l’écran. Peut être un poil moins contrasté que du beau papier blanc, plutôt voir du papier recyclé pas très blanchi ; en tous cas pour le confort de lecture, de mon point de vue, c’est impeccable. Mais faut le voir pour le croire, c’est assez « perturbant » d’avoir un truc qui ressemble vachement à un écran, ou pas.
  • La fonction d’annotation. Tous les ereaders ne la proposent pas, mais c’est en ce qui me concerne très intéressant : je vais pouvoir arrêter de tuer des arbres en imprimant mes épreuves de relecture. Le stylet est raisonnablement précis (suffisamment pour la tâche en tous cas) et on peut sans problème écrire comme d’hab (faut se faire à une légère latence à l’affichage).
  • La configuration, complète et pas trop mal fichue.
  • L’ouverture de la plateforme : le source est disponible sur le site d’Irex, ainsi que la chaîne de compile, un SDK et tout ce qu’il faut.
  • Les formats pris en charge : mobipocket, PDF, texte, entre autres.
  • Les slots SD, Compact Flash et USB.
  • Le zoom du texte et des PDF.

Inconvénients :

  • Le prix. C’est cher, faut le dire.
  • La latence d’affichage. C’est pas des plus rapides. Ça reste très largement supportable, suffit de pas oublier de « tourner la page » deux lignes avant la fin de la page :p
  • Prend pas les cartes SDHC.
  • Moins utilisable qu’un bouquin au décollage et à l’atterissage d’un avion 🙂
  • monochrome (pas de couleur) mais ça c’est la techno qui veut ça !
  • le catalogue d’ebooks, qui devrait s’étoffer, mais bon, c’est déjà pas mal (j’aurai pas le temps de tout lire de toutes façons 🙂 )
  • le fait que la garantie saute quand on modifie le soft du machin : c’est ouvert, mais ya des limites. Bon, je dirais que c’est presque de bonne guerre, « si tu fais de la merde, assume ».

Pas encore testé :

  • la récupération des annotations sur les PDF.

Bref, l’un dans l’autre, chuis très contente de mon achat. Vala !

8 commentaires sur « Irex Iliad – j’ai craqué ! »

  1. Nan, si tu veux comparer, c’est plutôt 600€ une étagère pour mettre des bouquins dedans :p
    Ouais, bon, ça fait cher aussi. Mais c’est une étagère que tu peux plier, mettre dans ton sac à dos, et emmener avec tout son contenu avec toi :p

  2. M’en prendre un aussi
    jvais gagner 50m² dans mon appart avec ça 😉 mais bon, ca manque tout de même de contenu… de plus les ebooks sont encore un peu cher pour du dématerialisé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s