Met et Apple Store

La journée commence par une résolution de problème sous contraintes. Sachant que :

  • le samedi, tout est blindé
  • le dimanche, c’est Chinatown, parce que c’est marché
  • le Met n’est complètement ouvert que le vendredi et le samedi
  • l’expo Basquiat dont on a vu la pub dans le métro ferme dimanche

qu’est-ce qu’on fait quel jour ?

On décide finalement d’aller au Met. Mais avant, petit déj ! Opération café, bagel au cream cheese et donut dans une boutique pas très loin de l’hôtel. Après ça, direction le Met. C’est un gros bâtiment… Nous entrons, un garde fait signe à David qu’il doit laisser son sac à la consigne. Heureusement, j’avais mon sac à main… qui lui est passé.

On choppe deux entrées (« I’ve a French student ID, is it OK ? – No problem »), un plan, et nous voila partis. On commence par l’aile japonaise. Beaucoup de Bouddhas et des dessins, des paravents… Je remarque que le dessin n’est pas très différent d’un anime actuel…

On essaie de squatter une visite commentée, mais je déclare vite forfait : c’est impossible pour moi de rester debout si longtemps au même endroit. J’ai les chevilles explosées… Soupir, gros soupir. On s’arrête donc souvent pendant notre visite.

Je tombe en arrêt devant une fontaine qui se compose d’un gros bloc de matière dans lequel un trou est percé et qui chante inlassablement alors que l’eau déborde du trou, de manière très régulière. Très reposant. En sortant de l’aile japonaise, nous tombons sur une exposition d’ikebana (arrangement floral). Très sympa ! J’aurais bien aimé prendre des photos mais malheureusement l’appareil est resté à la consigne 😦

Après les Japonais, direction l’aile XIXe européen pour aller admirer les impressionnistes. Monet, Manet, Cézanne et Van Gogh sont de la partie, ainsi que de nombreuses sculptures de rodin. Beaucoup de tableau célèbres sont exposés au Met : les Deux Tahitiennes de Gauguin, L’Autoportrait de Van Gogh, ce tableau du Douanier Rousseau dont j’ai oublié le nom…

Avec tout ça, c’est l’heure de manger. La cafeteria du musée est pas mauvaise mais assez prohibitive.

Après manger, direction le Modern Art. Pas grand’chose à en dire. J’ai plus d’attentes sur le MoMA pour cette partie.

Sur le toit, il y a une « special exhibition » de Sol Le Witt, intitulée Splotches, Whirls and Twirls. Très sympa et coloré. Pour terminer, on va faire un tour dans la section égyptienne. Celle-ci est vraiment impressionnante, tant quantitativement que qualitativement. Cependant, j’éprouve un certain malaise. Tout d’abord au Temple de Dendur, qui est ni plus ni moins qu’une opération « on démonte un temple en Égypte et on le rebâtit dans un musée ». Ça me chagrine, même s’il est indiqué qu’il s’agit d’un cadeau du gouvernement d’Égypte aux USA et que le temple en question aurait probablement été innondé sinon. Mais quand même… ça me chagrine.

Ce sentiment est encore plus présent dans la partie « funéraire » de l’aile. Y trouver des sarcophages et même une momie me semblent au minimum un manque de respect, une certaine indécence, et j’ai du mal à ne pas y voir une profanation de sépulture pure et simple. Le soin avec lequel les Égyptiens embaumaient leurs défunts me semble dénoter d’une envie de durée, voire d’éternité, et je ne crois pas qu’être exposé dans un musée faisait partie de ces plans.

Tout ceci étant dit, le Met est vraiment quelque chose à voir. Le boulot des conservateurs est assez phénoménal, tout est agréablement présenté et les quelques heures que nous y avons passé n’étaient pas suffisantes.

Malheureusement, comme dit plus haut, bobo les chevilles.

Comme il est encore tôt, direction l’Apple Store ! J’avais dans l’idée d’investir dans un copain pour mon Mac qui s’ennuie un peu tout seul dans sa pochette. J’avoue ne pas avoir réfléchi très longtemps avant d’acheter un zouli iPod 20Go. J’en suis contente, le son est assez impeccable (pour mes ptites oreilles à peine foutues de faire la différence entre du MP3 à 96K et du à 256K…) et je suis assez fan de l’interface.

L’apple Store est pas mal. Deux étages avec tous les modèles de Mac possibles et imaginables, un rayon Software, un rayon iPod où j’ai réussi à éviter de me ruiner en goodies et un amphi où avait lieu une démo. Rigolo. On s’attendait à plus grand, mais rigolo.

De retour à l’hôtel (après un passage par la phase « ptite conne boudeuse » – me souviens même plus pourquoier – désolée encore David…), j’ouvre mon nouveau joujou et j’installe le soft sur le Mac. Comme prévu tout se passe bien, je fais la synchro avec iTunes sans aucun problème et je suis bien contente.

Le soir, nous mangeons dans un second restau thaï très bon. La soupe à base de lait de coco comme le curry de canard étaient irréprochables.

Et au dodo !

2 commentaires sur « Met et Apple Store »

  1. Pour info, il n’existe pas un seul autoportrait de Van Gogh mais plusieurs. Il y en a un d’exposé dans une collection privée à Zurich (en ma bonne Helvétie) avec d’ailleurs pas mal de copains qui valent vraiment le détour. Pas moyen de me rappeler le nom de la collection, mais n’importe guide donne ça (c’est juste en face de la banque Rotschild)

  2. Et ben ! t’as pas fait semblant de visiter, toi ! :p
    Même l’Apple Store !!!! La culture n’est vraiment pas un vain mot pour toi ! 😉

    (bon… et la suite, hein ???? ça vient ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s