WoWeries en tous genre

Après avoir changé de PC (photos et config dans le prochain post), est venu le problème de jouer à WoW. Parce que bon, quand même.

Concept amusant : 64bits + Wine + ATI récente = un paquet d’emmerdes.

Déjà avant toute chose, je tiens à supprimer des commentaires sur le fait qu’il faut être neuneu pour acheter de l’ATI sous Linux et que les drivers NVIDIA marchent quand même bien mieux : vus les comportements respectifs des deux boîtes vis-à-vis du LL (ouverture des specs vs en gros rien) il est hors de question que j’achète du NVIDIA.

Ceci étant dit, j’ai installé la dernière version de Wine fournie pour Arch x86_64 (en paquet AUR) (soit la 1.1.9), les derniers drivers Catalyst (fglrx 8.11), et j’ai tenté de lancer WoW. Fail, aussi bien en OpenGL qu’en Direct3D. Enfin, semi-fail : j’ai 3 fps en D3D (injouable) et un écran noir avec un curseur main en OpenGL.

Après pas mal de bidouilles et un abandon par K.O., Pierre me demande si j’ai pensé à faire un repair. Chose que j’aurais visiblement dû commencer par faire (mais pas le réflexe, c’est bête…), parce que là ça envisage de marcher. Du moins en 1024, et après pas mal de bidouilles, dont en particulier les hacks de base de registres (pouah), cf .

Bref, en OpenGL on tape le 60fps (très bien) mais pas de minimap en intérieur (moins bien, mais bon), et en D3D le 15-17fps (jouable) mais avec un minimap. C’est un compromis.

Le problème suivant : repasser le bureau dans une résolution décente. Ce qui est pas gagné, tout lancement de Wow à partir d’une résolution supérieure à 1280×1024 se soldant par un garbage de carrés pas beaux (décalage de lignes visible). On a fini par trouver qu’il fallait augmenter le paramètre Virtual de la section Screen de X11. On a commencé par essayer, +1, +2, +3… Pierre a fini par trouver la formule magique : multiple de 64 supérieur +1, j’ai donc une ligne Virtual 1985 1200 qui traîne dans mon xorg.conf.

Et voilà, je peux jouer à Wow. Ouf ! 🙂