Mon premier audiobook de chez Scalzi (sous-titre: #balisebooks – The Dispatcher – John Scalzi)

51agv-bkm8l-_sl300_Ça faisait un moment que je me disais qu’il fallait que j’essaie les audiobooks. J’avais assez peu d’illusions – mon audition me paraît toujours douteuse (je mets systématiquement des sous-titres sur ma télé… même quand je regarde un truc en français) et je lis vachement plus vite que ce que quelqu’un peut lire à voix haute. Et là-dessus, un conjonction de faits : une collègue qui m’explique qu’elle en écoute et qu’elle se régale, et John Scalzi qui annonce un mini-roman gratuit sur Audible.

Bref, je finis par ne faire ni une, ni deux, et j’investis un crédit gratuit (à la prise d’un abonnement Audible) sur Mists of Avalon. Oui, je sais, aucun rapport. C’est juste que j’avais oublié que The Dispatcher sortait le lendemain de ce jour-là, et je voulais essayer, et, et, et. Bref, j’ai acheté et commencé Mists of Avalon, et le lendemain matin j’ai reçu une notification comme quoi The Dispatcher était aussi disponible (je l’avais pré-commandé) sur mon compte Audible.

J’ai commencé les deux en parallèle, mais comme The Dispatcher dure 2h20 et que Mists of Avalon en dure 50, le premier a été terminé vachement plus rapidement.

The Dispatcher est un court roman noir avec un twist: les gens assassinés reviennent à la vie. Quelqu’un qui est assassiné se réveille quelques secondes plus tard, chez lui et en pleine forme. L’impact direct de ça, c’est qu’il existe un groupe de gens, les « dispatchers », dont le héros, Tony Valdez, fait partie. Les dispatchers sont des gens qui servent d’assurance : si quelqu’un fait un truc risqué, il appelle un dispatcher qui, s’il agit suffisamment vite, peut TECHNIQUEMENT l’assassiner avant qu’il ne meure du truc risqué en question. Exemple typique : une chirurgie qui tourne mal, le dispatcher dans la salle d’opération est alors bien utile. Ça, c’est le setting du monde, et l’histoire, c’est qu’un collègue dispatcher de Tony Valdez disparaît, et que Tony se retrouve embringué dans l’enquête.

Ça sent assez le « j’ai une idée cool : les gens assassinés reviennent à la vie, qu’est-ce que je fais avec cette idée », et le jeu autour des « techniquement correct », mais c’est typiquement le genre d’exercice qui m’amuse beaucoup. Le « méta » est exploré aussi, la question du pourquoi et du comment ça arrive. Et de manière générale, c’est sympa et j’ai ri à plusieurs moments. L’intrigue elle-même n’apporte pas de grande surprise, mais la réalisation est chouette.

Le bouquin a été écrit spécifiquement pour l’audio – l’article How writing an audio-first novella changed John Scalzi’s writing process est assez intéressant – ce qui en fait peut-être un candidat idéal pour essayer le concept « audiobook ». Il est lu par Zachary Quinto, que les gens qui ont vu les derniers Star Trek connaissent en tant que Spock, et qui est un excellent narrateur (et dont la voix est plutôt agréable à écouter).

J’ai écouté une bonne majorité du bouquin en… faisant ma demi-heure de gym, et c’est peut-être LE truc qui va faire que ma gym sera moins une corvée 😉 L’expérience du texte est aussi assez différente entre la lecture des mots et leur énonciation. L’audio me paraît plus contemplatif, d’une certaine manière (et peut-être paradoxalement). Le seul truc qui m’a un peu chafouinée, c’est que j’ai visiblement beaucoup plus de mal à retenir les noms des personnages si je les vois pas écrits. Je soupçonne aussi que les 50 heures de Mists of Avalon vont être difficiles à avaler – j’ai du mal de nos jours à m’enquiller des bouquins de 600-700 pages, non pas parce que c’est long en soi, mais parce que j’ai l’impatience du bouquin d’après (même si je sais pas forcément ce qu’il va être). Mais l’un dans l’autre, l’expérience a été plus que positive, malgré mes doutes initiaux. Je suis même assez enthousiaste – et je regrette un peu de pas avoir écouté plein d’autres gens avant 😉

Oh, et The Dispatcher est gratuit jusqu’au 2 novembre (et oui, il y a PROBABLEMENT moyen de créer un compte Audible sans s’abonner au truc.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s