Back (à sable)

Bon, ben je suis de retour chez mes parents depuis ce matin ! (enfin midi) (enfin à peu près, quoi).

Arrivée à l’hôpital jeudi après-midi, passage aux admissions, rencontre avec ma co-piaule (que j’aurai pas vu beaucoup, elle s’est beaucoup baladée 🙂 ). Pierre m’avait dit « t’as pris des DVD ?? » et je l’ai béni, j’y avais pas pensé (shame on me). Bon, évidemment, j’ai embarqué des DVD zone 1 alors que mon laptop (sous Mac OS) avait un lecteur en zone 2… bon, heureusement, me restait 4 changements de zone sur le portable, j’ai donc pu me faire 8 épisodes de Buffy en moins de 48 heures 🙂

Sinon l’examen en soi… bon, j’arrive, tout ça, vers 18h les infirmières me disent « ah mais vous êtes à jeun vous ce soir… », premier groumpf. « Et puis vous allez avoir 4L de Fortrans à boire aussi ce soir… » re-groumpf. Bref, je passe la soirée à boire cette saloperie. Premier litre, je fais l’andouille, j’appelle l’infirmière en demandant « Paraît que c’est open bar ce soir ? », elle me dit « vous, vous ferez moins la maline dans 2 heures ! », « ben, j’en profite tant que je peux hein ! ». Bref, passons les détails peu glamour, on me réveille le lendemain à 7h30 : « vous vous lavez, pis vous enfilez ça ! » – ça étant la traditionnelle chemise bleue qui s’attache derrière et qu’est complètement transparente, des ptits chaussons et une charlotte. Normal, quoi.

8h, les brancardiers arrivent et me descendent au sous-sol. Ils me posent dans un couloir, et là évidemment, la demi-heure d’attente dans le couloir où le personnel arrive et où ça sent le café (alors que toi t’es à jeun depuis la veille dans l’avion…) Et t’as rien d’autres à faire que d’angoisser, donc, t’angoisses. Bon, rétrospectivement, une demi-heure dans un couloir, c’est PAS la mort, mais sur le coup, je faisais pas ma maline 😦

Ils finissent par me trimballer dans la salle, bon, je pensais me retrouver en bloc opératoire normal, mais non, ça ressemblait plus à une salle de radio. Semi-angoisse : « hé ho, vous allez quand même m’anesthésier hein ?? » (parce que bon, la perspective de deux heures avec un tube dans le bec sans anesthésie, je dois dire, ça me tentait PAS). L’infirmière me pose un cathéter, bon, ça rassure (ouais, des fois je suis bizarre 😉 ). Le tout en chantant, je chante avec, on rigole bien. Le rire, ça aide à passer l’angoisse, c’est pas nouveau que je le dis ! Les toubibs finissent par arriver, anesthésie, grosse angoisse juste au moment de partir (ils m’avaient collé le masque en plus de la perf, ça piquait, bref) mais ça a pas duré longtemps, me suis réveillée avec quelqu’un qui m’hurlait « mademoiselle ! c’est fini ! » dans les oreilles (enfin, elle hurlait probablement pas, mais moi, au réveil, hein…).

Je suis remontée relativement rapidement (et relativement groggy) dans ma chambre. Ma co-piaule m’a fait profiter de son tas de magazines people, c’était assez impeccable pour se réveiller en douceur sans trop fatiguer le neurone 🙂 Je réclame à boire (parce que j’ai la gorge explosée), ils m’ont dit « d’accord mais tout doucement hein, vous sortez d’anesthésie, ya un risque de fausse route » (c’est bien la première fois qu’on m’explique pourquoi on peut pas boire après une anesthésie).

Arrive midi : « vous, vous êtes à jeun. ». Beuh. Pourquoi ? parce que le médecin l’a dit. Bon. Et la perf là ? non, on laisse, c’est le médecin qui l’a dit. Bon bon. Le temps passe, je roupille un peu, quelques coups de fils, Buffy, tout ça. 17h, victoire, la toubib passe, j’ai le droit de manger et on me retire ma perf ! Et non seulement j’ai le droit de manger, mais on me file même un FROMAGE BLANC ! Et du sucre ! Et le compte-rendu de l’examen : « bon alors c’était clean, on a rien retrouvé des inflammations qu’on avait vues à la vidéocapsule, on a fait des biopsies, résultats dans dix jours ». Bon, d’accord.

Pleiiin de visite le soir, ça a compensé le plateau repas composé de :

  • un bol d’eau chaude
  • un sachet de 5g de « bouillon de légume hyposodé »
  • un fromage blanc 0% (alors que j’avais eu un normal au goûter, allez comprendre) et (quand même) un sachet de sucre
  • une compote pomme framboise pas terrible

soupir…

La nuit a été difficile, il devait y avoir un bon boost d’antalgiques dans la perf d’anesthésie, et ça a dû s’évanouir pendant la nuit… la vague sensation de courbatures géantes dans la nuque et le bide qui se réveillent à chaque mouvement (et je bouge beaucoup la nuit), c’est rien que du bonheur.

Ce matin j’ai eu droit à un vrai ptit déj (avec du rab de miel), du pain, et tout. Une pensée pour ma co-piaule qui n’a eu droit qu’à un thé avec du miel… La toubib passe, me signe mon bon de sortie, je téléphone à Papa pour qu’il vienne me chercher et je descends aux admissions pour signer la sortie (logique quoi).

Évidemment aux admissions, grosse crise, la fille est là toute seule, ya pas mal de monde, et la personne qui est là vient pour une contestation de facture « mais je vous dis que j’ai jamais mis les pieds ici ! » – ça sent la fraude à la sécu et l’usurpation d’identité, moche 😦 Il paraît qu’ils en voient de plus en plus. Mon tour arrive, « ah ben non je peux pas vous laisser sortir, c’est pas dans l’informatique ». Mais euh ! Je remonte dare-dare au service, je croise Papa qui me dit qu’il est garé sur une place de livraison et que donc il y retourne histoire de pouvoir décarrer la voiture rapidement si besoin est, je vais râler, doucement quand même (parce que les infirmières, elles SONT débordées, surtout le samedi, moins de personnel mais autant de patients, hein :/ ), je redescends… et là la fille des admissions est en train d’expliquer à quelqu’un d’autre dans un service (par téléphone) comment on clique sur le bouton pour déclarer une sortie !

Bref, je finis par réussir à sortir, et HOP ! vroum vroum voiture, vroum vroum maison ! Bref, tout va bien, quelques mini traumas (normal, mal à la gorge, marques de tuyaux qui font des aphtes, mal au bide, mal à la nuque…), mais, ça va.

En tous cas, merci à heu… plein de gens, Papa, PerF, Pierre, Sandrine, Pinky, Yoogx, Artefact, Polonais, Bahamut, Bruce, et je CROIS que j’oublie personne dans les gens qui sont venus ou qui m’ont appelée 😀 (mais sinon, heu, ça sesrait gentil de mettre ça sur le compte de l’anesthésie et des neurones grillés 😦 )

4 commentaires sur « Back (à sable) »

  1. Tu vas rire… il EXISTE une médiathèque au rez-de-chaussée de l’hôpital, qui loue bouquins, CD et DVD… sauf que les bouquins et CD ya pas de problème mais les DVD c’est pour le personnel de l’hôpital…

  2. Content de savoir que finalement il n’y a rien de plus. Je te souhaite un promt et ferme rétablissement des séquelles post opératoires. Faudra, à l’occasion que tu me files ton numéro de téléphone portable (l’ancien n’ayant pas l’air d’avoir envie de fonctionner) @sOOn !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s