Décès de l’écrivain Vladimir Volkoff

Vladimir Volkoff, c’est un nom qui m’aurait probablement rien dit il y a quelques années – et pourtant j’en ai lu… beaucoup :o) En effet c’est aussi lui qui a écrit, sous le pseudonyme de Lieutenant X, la série Langelot, parue au départ en Bibliothèque Verte, récupérée des bons soins de mon papa et de ma maman, vaguement complétée au fur et à mesure des trouvailles en rééditions ou en brocantes… J’en ai passé, des bonnes heures, dans ces bouquins, en compagnie du « jeune homme aux traits menus mais durs, au front barré d’une mèche blonde »… Bref, voila, son auteur est décédé dans la nuit du 13 au 14 septembre. Et moi je suis un peu nostalgique…

Au passage, je connais pas du tout l’œuvre de Vladimir Volkoff en dehors de Langelot, mais j’en ai un morceau à l’appart, acheté par hasard dans une librairie un jour de folie acheteuse… je sens qu’il va remonter dans la pile de mes bouquins à lire…

« Snif, snif ! »

6 commentaires sur « Décès de l’écrivain Vladimir Volkoff »

  1. Je l’ai découvert par son roman _Métro pour l’Enfer_, une histoire bien menée de mort-vivants à la sauce James Bond. Il a aussi écrit _Petite histoire de la Désinformation_ (jouissif) et d’autres livres sur le même thème.
    Sinon c’était quand même un vieux con de droite 🙂

  2. Balise, je ne connaissais pas Volkoff non plus. J’ai, depuis sa mort, lu ses "Nouvelles Américaines" et j’ai trouvé ça génial. Je vais donc lire d’autres livres de cet auteur.

    Christophe, vous êtes un adepte de la pensée unique? Moi j’aimais bien le côté vieille France monarchiste de Volkoff. Ca n’en fait pas un vieux con. Des vieux cons, il y en a beaucoup à gauche, je puis vous l’affirmer dans la mesure où j’ai été membre d’un parti de gauche pendant fort longtemps 😉

    Bien amicalement.

  3. Volkoff était quelqu’un de bien, extrêmement brillant mais modeste et discret. Il n’était pas dans l’air du temps et ce n’était donc pas la coqueluche des medias. Tous les livres de lui que j’ai lus sont remarquables(même les "Langelot" de mon adolescence) mais pour moi le plus émouvant est un de ses derniers livres qui s’appelle "La garde des ombres" où il évoque au seuil de la vieillesse et à l’approche de la mort toutes les personnes qui l’ont marqué depuis son enfance et qu’il a aimées. Marie a raison, ce n’était pas un vieux con. Ou alors puissent-ils être innombrables !

  4. Je lis la catégorie "Bouquins" de ce blog, et j’apprends brutalement que Volkoff avait écrit les Langelot. "Langelot fait le singe" est le premier livre que j’ai lu. Voilà, ce slavophile un peu glauque remonte haut dans mon estime.

    Merci de l’info, en tout cas.

  5. slavophile mais pourquoi glauque?
    c’était un de nos meilleurs écrivains
    au caractère pas trés commode .

  6. Pour avoir eu l’occasion de rencontrer vladimir volkoff je puis vous assurer qu’il était un homme hors du commun par l’ensemble ddes qualités qui le caractérisaient, et que l’on retrouve en filligrane dans son oeuvre. Là encore, je parle en connaissance de cause, car j’ai lu TOUTE son oeuvre. Une telle culture, une telle sagacité et une vie extrèmement riche sont les appanages de cet homme que certains qualifient encore de "vieux con de droite". Je pense qu’il en aurait ri, lui qui detestait tant la démocratie et son sacrosaint multipartisme.
    Un dernier conseil du jeune con monarchiste que je suis : il n’est pas trop tard pour s’ouvrir l’esprit et lire "Du Roi" et "Pourquoi je serais plutot aristocrate"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s